La culture est l'opium de l'intellect
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Lambègue (215)
 
Ouroboros (177)
 
Princesse Loudie (112)
 
Halbar (57)
 
Koiran (33)
 
Mirë (25)
 
Liyat (20)
 
Junichiro Tanizaki (8)
 
Yukee (8)
 
Nebkhéperourê (6)
 
Liens
Maître Eolas
Ed Wood's Web Worst Page

Bouletcorp
Le Blog d'Un Odieux Connard


Partagez | 
 

 Youtube est mon Universal Music

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halbar
Impétrant
Impétrant
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Youtube est mon Universal Music   Ven 20 Juil - 0:49

Voici la première participation de notre nouvel ami Edward Smith. N'ayant pas la possibilité de poster lui-même un papier intégrant des liens internet (le forum en guise de protection oblige à une semaine d'interdiction à ce sujet après l'inscription), je me fais donc le porte parole de son travail. En vous remerciant.

Ne nous voilons pas la face : vous avez tous un jour visionné la vidéo de votre musique de jeu vidéo/film préférée dans une version piano, enregistrée avec une caméra assez mauvaise, souvent jouée de façon assez inégale, sur Youtube. Les musiciens amateurs et confirmés sont légions sur le site, et pour cause : Youtube est une formidable carte de visite et un merveilleux moyen de percer, puisqu’on peut à la fois avoir un indicateur assez précis de sa popularité – le nombre de vues de la vidéo -, y être rémunéré via arrangements avec le site, et avoir l’assurance d’une notoriété raisonnable compte tenu de sa fréquentation quotidienne – on parle d’un milliard de vues par jour environs -. Il n’y a donc rien de très surprenant à trouver des milliers de vidéos de reprises du thème musicale des jeux Super Mario sur tous les instruments imaginables, des centaines de medley des musiques de Zelda et du Seigneur des Anneaux, de reprises de la dernière chanson de Katy Perry par une jeune fille séduisante s’enregistrant avec la Webcam de son Macbook, de vidéos d’individus seuls qui jouent de la guitare ou de la batterie au-dessus de leur morceau de Rock/Métal préféré et j’en passe…

Il n’y a évidemment rien de révolutionnaire au phénomène, d’autant plus qu’Internet devient progressivement un acteur majeur de l’industrie musicale, y compris l’industrie « mainstream » si je puis m’exprimer ainsi, c’est-à-dire, pour faire simple, la musique « pop ». On compte désormais un certain nombre d’artistes, aujourd’hui mondialement connu ou nationalement célèbres, découverts sur Youtube ou encore sur Myspace à l’époque où l’on s’y rendait encore, époque révolue « grâce » au grand réseau social Facebook et à sa politique du vampirisme. Malheureusement, les exemples les plus flagrants de ce succès peuvent sérieusement ternir notre enthousiasme vis-à-vis d’une possible « révolution musicale » portée par Internet : en effet, les principales « réussites » d’Internet en matière musicale ont été de remettre Rick Astley (je poste ici sa vidéo sans volonté de vous piéger dans fameux Rock Roll'd) sur le devant de la scène pendant une brève période, de faire entrer la chanson Friday de Rebecca Black, purement amatrice et presque dénuée de toute ambition, au panthéon des chansons pop les plus vendues au monde et, surtout, de faire pénétrer Justin Bieber dans le monde de la pop. En France, d’aussi loin que je me souvienne, le seul chanteur ayant réussi à se faire connaître par Myspace et à atteindre une certaine notoriété a été le chanteur Grégoire. Autant dire que « l’élite musicale » et les amateurs de musiques ne sont pas tous tout à fait enthousiaste quant à la tournure des évènements.

Ne nous arrêtons pas à ce qui marche, néanmoins. Il est de notoriété publique que de nos jours ce qui marche le mieux est une mauvaise musique au rythme monotone sur lequel il est possible de bouger son corps dans une sorte de crise d’épilepsie adoucie – en atteste le succès des grands LMFAO qui montrent qu’avec un papa riche, une musique atteignant le zéro absolue en terme de composition et un humour qu’envie American Pie 4 on peut être diffusé sur toutes les radios et dans les boîtes de nuit du monde entier -. N’attendons donc pas des maisons de disque et des producteurs de s’attarder sur les musiciens dont je vais vous parler aujourd’hui. D’excellents musiciens sur Youtube il y en a beaucoup. Je pense que beaucoup ont leur favoris dans un coin de leur tête, en passant par les désormais célèbres Jerry C et Funtwo, proposant chacun une version arrangée Rock du Canon de Pachelbel il y a quelques années déjà, le surprenant Sung Jung, proposant très jeune des reprises assez complexes de morceaux connues à la guitare acoustique et qui, aujourd’hui, connait un bon succès qui l’amène à fréquenter les plus grands guitaristes du monde du blues, voire le moins reconnu Piano Squall, reprenant au piano des morceaux des bandes originales des jeux Final Fantasy déguisé en Squall, personnage principal du jeu Final Fantasy VII. Je vous propose ici de découvrir quelques artistes qui ont gagné mon admiration par leur travail et leur talent, dans des registres et des concepts forts différents qui étendront peut-être votre appréciation de certains style musicaux qui vous étaient jusque-là étrangers.

Skotein, AKA Pokémon Reorchestrated

Je ne pense pas m’avancer plus que cela en affirmant que nombre d’entre vous aiment la musique classique. J’espère également ne pas trop m’avancer en affirmant que, qu’il s’agisse de votre lointaine jeunesse ou d’aujourd’hui, vous avez aimé ou aimez toujours les jeux Pokémon. A l’instar d’un certain nombre de jeux Nintendo – Zelda, Mario, Megaman… -, la bande originale a gagné un statut mythique auprès des joueurs et amateurs de musique, notoriété qui, selon moi, n’a rien d’illégitime tant les compositeurs des musiques de Pokémon, et ce encore aujourd’hui, nous offrent de remarquables morceaux à l’intelligence de composition à mon sens bien plus poussée que beaucoup de bandes sons « impressionnistes » des grands jeux actuels. Le fait est que Pokémon est né sur une console où la musique, pour ne pas être terriblement désagréable, demandait des efforts considérables : la GameBoy qui, tout comme la NES, ne savait que produire des sons en fréquence 8 bits. Aujourd’hui ce type de fréquence est largement utilisé dans le Chiptune, genre musical à part entière qui utilise uniquement des fréquences 8-bits voire 16-bits pour composer leurs morceaux – s’il y a un amateur sur le site je pense qu’il introduira ce genre bien mieux que moi -, mais cela n’a à mon sens été possible que grâce à l’investissement de ces grands compositeurs ayant réussi à donner de la valeur à des mélodies minimalistes au début de l’ère du jeu vidéo.

Toujours est-il qu’aujourd’hui nombreux sont les compositeurs amateurs qui cherchent à faire revivre ces mélodies limitées par les capacités d’une console en les transposant sur de véritables instruments. Ces projets peuvent d’ailleurs venir des compositeurs eux-mêmes, on ne compte plus les concerts reprenant des musiques des grands titres de Nintendo ou encore des jeux Final Fantasy. Ce qui nous intéresse aujourd’hui en revanche, ce sont ces amateurs qui vont totalement repenser les morceaux originaux pour les transposer dans leur style favoris, du métal à l’électro en passant, évidement, par de l’orchestral aux accents classiques.

On trouvera de nombreuses reprises des thèmes de Pokémon en orchestral, mais peu ont eu droit au traitement passionné et génial de Skotein. En effet, si beaucoup font de l’orchestration d’un thème de jeu vidéo une sorte de jeu, Skotein a une ambition bien plus grande : utilisant ses travaux sur divers morceaux de la saga, il est aujourd’hui en quête de financement pour un grand projet de refonte complète de la bande originale des versions Bleu, Rouge et Jaune, autrement appelée la « première génération ». Ce projet qu’il intitule la Kanto Symphony est d’autant plus intéressant que le jeune homme est talentueux : non content de transposer ces morceaux en version orchestrale, il y ajoute une lecture au travers de sa composition qui lui est personnelle, dépassant donc le simple appel à la nostalgie de ses auditeurs. Le thème de Lavanville devient alors d’abord mélancolique, puis dérangeant, le thème du Saint-Anne se teinte d’un luxe et d’une certaine préciosité sous laquelle on ressent pourtant un désir d’aventure. Et le thème de combat contre le dresseur Red se gorge d’accents épiques et d’un écrasant sentiment de supériorité, de désespoir peut-être. Voilà ce que propose donc Skotein dans ces arrangements : une transposition, certes, mais aussi une interprétation, une mise en musique active et talentueuse. Si vous êtes ou étiez fans de Pokémon n’hésitez pas. Si vous ne l’êtes pas jetez-y tout de même une oreille, car l’amateur de musique saura, je pense, reconnaitre la qualité de ces arrangements. Remarquez également que plusieurs de ses vidéos indiquent comment participer financièrement à son projet si cela vous intéresse – je vous assure que je ne touche pas un pourcentage sur les ventes éventuelles des morceaux à venir -.
Quelques exemples du travail de Skotein :





Lindsey Stirling

Ne nous éloignons pas trop des thèmes orchestraux, mais concentrons-nous sur le violon. Il y a foule de violonistes sur Youtubes, des bons, des moins bons, des amusants, des versatiles, des originaux, des classiques… J’en passe et des meilleurs. Néanmoins, rares sont les violonistes qui s’attèlent à danser en même temps qu’ils jouent, le violon étant un instrument complexe demandant généralement un certain appuie.

Pour Lindsey Stirling pourtant c’est un véritable projet de jeu que cet objectif. Rendue plus ou moins célèbre par l’émission America’s Got Talent qu’elle ne gagna pas pour plusieurs raisons – à la fois à mon sens un manque relatif d’expérience et une ingénierie son médiocre sur le plateau -, elle s’illustra bien plus efficacement en proposant reprises et compositions originales sur sa chaîne Youtube. Un premier regard sur cette chaîne nous ferait cependant douter d’une capacité à se démarquer de tous les violonistes en vogue sur Youtube de par le répertoire proposé : un medley de Zelda et du Seigneur des Anneaux, ce qui est aujourd’hui fort convenu, un certain nombre de titres pop qui cartonnent, une reprise de Silent Night… D’aucun dira alors que cette jeune fille ne doit son succès qu’à sa beauté qui est, il faut le dire, un critère non négligeable de son succès.

Ce serait pourtant se fourvoyer : le travail fourni sur ces reprises en terme d’arrangement est assez impressionnant, faisant de morceaux assez peu propices à l’utilisation d’un violon de véritables terrains de jeux pour Lindsey, qui va jusqu’à proposer une composition de Dubstep accompagné d’un violon. Nous ne manquerons pas non plus de souligner l’habileté de la violoniste, bien évidemment, qui porte à merveille les medleys de Zelda, du Seigneur des Anneaux, mais aussi une reprise du thème principal du jeu Skyrim uniquement enregistrée avec des centaines de pistes vocales et de violon superposées. Mais là où Lindsey s’illustre sans doute le plus, c’est dans la qualité chorégraphique et cinématographique de ses vidéos. Cela vous semblera peut-être étrange, parlant de musique, d’évoquer cet aspect. Néanmoins, je tiens à rappeler que nous somme sur Youtube, où les violonistes faisant face à leur caméra pendant cinq bonnes minutes avec un air consterné sont légions. Le simple fait d’envisager un aspect visuel à la chose est dès lors extrêmement intéressant compte tenue du support choisi, à savoir une vidéo. Néanmoins, cela semble relativement inutile si l’on ne ressent pas de qualité ou que l’entreprise ne mène nulle part. Et évidement nous sommes loin de ce constat ici : grâce à Devin Graham, Lindsey Stirling de voit assistée d’un professionnel cinématographe qui lui permet alors une mise en valeur hors du commun, portée par les talents chorégraphiques de la violoniste. De plus, si les vidéos sont évidemment doublées pour des raisons évidentes – difficile d’avoir un son optimal au milieu des plaines de Nouvelle-Zélande -, Lindsey Stirling n’hésite pas à fournir certaines de ses prestations en live pour nous prouver qu’elle est bel et bien capable de danser et de jouer simultanément, un exploit peu commun y compris sur Youtube. Il s’agit donc à la fois d’un plaisir auditif et visuel, qui vous fera parfois apprécier certaines chansons que vous n’auriez jamais cru pouvoir aimer à l’instar de « We found Love » de la popstar Rihanna ou encore « Grenade » du trop estimé Bruno Mars. Je vous laisse avec elle au travers de ces quelques vidéos :







Walk Off the Earth

Sans transition, parlons d’un groupe. De nos jours assez peu de groupe percent dans la musique, en comparaison aux décennies précédentes. On dénombrera évidement des exceptions dans des genres multiples et au succès plus ou moins grand, mais l’époque du règne du groupe a désormais largement cédé sa place à l’ère de la popstar, en atteste les artistes aux plus grands succès commerciaux. Il y a sans doute des raisons multiples qu’avanceront les professionnels de la musique sur ce déclin, mais si je me devais de définir un critère, je commencerais par une absence totale de liberté artistique dans les grands groupes actuels, qui était pourtant une grande marque des groupes de tous univers musicaux dès les années 60. Coldplay chante en duo avec Rihanna, Maroon 5 tente désespérément de regagner un certain succès en ne composant pas leur dernier album, les amenant à entamer un duo avec le rappeur Wiz Khalifa, et que dire des tentatives pathétique de Linkin Park pour revenir sur le devant de la scène en composant la musique d’un des films Transformers de l’insupportable et trop populaire Michael Bay ? Aujourd’hui l’éloignement d’un groupe de sa ligne directrice a souvent l’odeur douce-amère de l’argent facile, là où d’autres groupes hésitaient moins à modifier leur style et à faire des choix quitte à endommager leur carrière – je pense ici à l’échec de l’album St Anger de Metallica en 2003, très controversé, ou au renouvellement continuel et parfois risqué du groupe Pink Floyd -.

Pour retrouver une prise de risque et une versatilité, il vaut donc mieux se pencher sur des groupes plus amateurs. Cela tombe bien, Youtube est devenu l’un des fiefs des groupes aimant le risque et l’expérimentation. C’est sous cet angle que je vous propose de plonger dans l’univers de Walk Off the Earth. Qu’on se le dise, la popularité de Walk Off the Earth est aujourd’hui plutôt grande, et il faut évidemment nuancer leur caractère « expérimental » : le son généralement reggae de leurs compositions et leurs reprises populaires ne sont évidemment pas expérimentaux au même titre que les White Dolls ou je ne sais quel groupe underground qui demande un cœur bien accroché avant d’y prêter une oreille. Néanmoins, leur approche est souvent particulièrement originale et parfois « risquée » dans la mesure où les titres auxquels ils s’attaquent ont un caractère légendaire qui oblige le quidam moyen à crier que « rien ne vaut l’original ». Et pourtant, il faut le dire, ça marche. D’abord de par l’extrême qualité de leurs musiciens, mais également par leur versatilité : il m’arrive parfois de m’interroger sur l’instrument que ces individus ne maitrisent pas. Touche à tout cinglés et géniaux, ils n’hésitent pas à jouer du piano en tapant le rythme à intervalle régulier pour créer les percussions, à jouer de la guitare en jouant en même temps de la batterie, du Ukulélé et du Djambé, et le tout en chantant. Leur reprise la plus célèbre de la chanson Somebody that I Used to Know de Gotye est jouée par les cinq membres du groupe… sur une seule guitare. Des vidéos toujours surprenantes donc, très agréables à l’écoute, servies par des musiciens de grande qualité : la messe est dite.







Vous voici donc introduit à trois grands artistes de l’univers de Youtube. Mais peut-être en connaissez-vous ? N’hésitez donc pas à compléter ce sujet par la présentation de vos trouvailles musicales sur le web, et à discuter des artistes présentés ici. J’en ai moi-même quelques-uns en réserve à présenter en temps voulu… Mais il est inutile de vous noyer sous les compositions d’entrée de jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyat
Novice
Novice
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 26
Localisation : Vaaleter

MessageSujet: Re: Youtube est mon Universal Music   Ven 20 Juil - 15:58

Bon, très bien je me lance.

Pour commencer, merci. Ma playlist tournait en rond depuis un loooong moment et grâce à toi je viens de l'enrichir de quelques très bon morceaux. Je penserais à toi lorsque je martèlerais la boîte crânienne d'un worgen au rythme des infra-basses d'une rave underground dans les catacombes de Hurlevent.

Ceci dit, malgré les découvertes très intéressantes que tu partage avec nous, il reste un certain nombre de coquilles plus ou moins mineures dans ton article que je relèverais ici en tâchant d'être le plus constructif possible. N'y vois pas une quelconque méchanceté et ne sois pas découragé par mes critiques, je suis très curieux de voir tes prochains articles. Je pense simplement que cela peut te permettre d'améliorer encore la qualité du rendu final.

Tout d'abord, quelques petites erreurs purement factuelles:
-Squall est le héros de FF8 et non FF7 (50 coups de fouet)
-Megaman, c'est de capcom, et non nintendo, je me disais aussi, voir nintendo éditer sur playstation, décidément non ça ne le faisait pas (200 coups de fouet)

Bon c'est tout ce que je peux détecter comme erreurs, en bon geek que je suis je vis dans une grotte, du coup le reste je peux pas dire.

Je pense que ce qui dessert le plus ton article, c'est la forme. En effet, ton introduction multiplie les semi-digression ce qui a tendance à diluer le sujet dans une masse d'information pas forcément indispensable (ou très justes, cataloguer l'ensemble de la culture mainstream sous prétexte qu'elle est appréciée d'un grand nombre de personne est dangereusement proche du préjugé élitiste, c'est souvent vrai, mais par égard pour l'exception qui viens parfois ravir nos sens tu pourrais employer des tournures moins définitives). Du coup ton sujet perd en visibilité et on peine un peu à entrer dans l'article. Je dois dire que j'ai surtout été accroché à partir du moment ou j'ai commencé l'audition des différents morceaux proposés. Cette dilution se retrouve dans chacune des parties dédiées aux artistes eux mêmes. Un simple exemple, les deux premiers paragraphes de la troisième partie ne mentionnent pas l'artiste à qui tu as consacré l'ensemble.

Enfin, en ce qui concerne la mise en page, ton article aurai, je pense, gagné à être un peu plus aéré, et écrit en justifié, c'est du détail, mais c'est toujours plus agréable à regarder.

Voila en espérant que tu ne prenne pas mal toutes ces critiques, j'ai tendance à toujours voir le négatif, mais sache que tu m'a fait découvrir de très belles musiques, merci bien.

_________________
Si tu crois que la violence ne résous rien, c'est que tu n'as pas tapé assez fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward_Smith
Novice
Novice
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Youtube est mon Universal Music   Ven 20 Juil - 19:32

Bonsoir !

Je te remercie d'abord pour ton commentaire, et suis heureux d'avoir enrichit ta playlist - c'est là un rôle que je remplirai, je l'espère, souvent sur ce forum -.

Les deux erreurs que tu as soulevées sont, pour la première, une coquille - ayant fini la plupart des Final Fantasy, et ayant participé à l'intégralité des fora francophones du net à une époque ou presque je ne peux attribuer cela qu'à la fatigue et à l'inattention -, et la seconde à un amalgame que je fais souvent - bien que Capcom, pour ma défense, ait plutôt orienté sa franchise Megaman pour Nintendo. Enfin, je les hais, ça ne changera jamais, il doit aussi y avoir quelque chose de psychologique dans cette erreur -.

Là où je reviendrais sera sur les remarques plus stylistiques, ou de contenu. En effet, je n'ai jamais catalogué la culture mainstream sous prétexte qu'elle soit appréciée par le plus grand nombre - j'ai le même problème que beaucoup avec le mouvement des hipsters -, mais tout simplement parce que l'industrie musicale "mainstream" finance ce qui marche. Et ce qui marche, je m'en excuse, c'est pour le moment la musique de boîte de nuit, en attestent les charts US et Européennes, ce qui ne laisse pas beaucoup de place à la promotion d'une violoniste et d'un groupe de folk/reggae, mis à part à de très rares exceptions - je note pour exemple qu'aujourd'hui même un album country/blues est à la tête du Billboard 200, "Uncaged" du Zac Brown Band, je le conseille par ailleurs -. Je serais assez mal placer pour critiquer le "mainstream", compte tenu de la plupart des artistes que j'écoute, et je m'excuse si cela a pu porter à confusion.

Quant aux digressions, je ne les vois justement pas comme des "digressions", mais comme une approche plus générale d'une mouvance particulière, de ce qui se fait sur Internet avant d'évoquer l'artiste lui-même. Je fais parti de ceux qui refusent purement et simplement ces articles fermés que je lis partout où l'objectif sera toujours d'aller "à l'essentiel". Mon propos n'est pas dissertatoire: il est une simple ouverture de discussion, possiblement multiple. Je suis conscient d'y perdre en clarté, c'est un fait, mais je ne suis pas persuadé que le sacrifice soit vain. Mais soit, si je dois me résoudre à faire autrement j'essaierai de faire autrement. Quant aux remarques de mise en page, j'ai effectivement oublié de placer la balise de justification lorsque j'ai envoyé l'article à Halbar, je m'en excuse.

Merci encore pour ton commentaire. Je ne suis en rien choqué par tes observations, ni même en colère, je me permets simplement de justifier mes choix et d'avouer mes faute. Peut-être serai-je un jour repenti de ce crime que je commis à l'encontre de Final Fantasy... L'avenir seul me le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halbar
Impétrant
Impétrant
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: Youtube est mon Universal Music   Dim 22 Juil - 1:36

Edward Smith, c'est un bon papier qui a, moi aussi, enrichi ma playlist. C'est aussi un moyen d'appréhender le phénomène internet et cela n'est pas évident, car cela part véritablement dans tous les sens. On trouve beaucoup de nullité et malheureusement elle parvient souvent à percer à l'instar de Justin Bieber. Par conséquent cela fait plaisir d'écouter ces morceaux. Pour passer de très bons moments, je vous conseille également Piano Guys. Peut être y aura t-il un jour un papier à leur sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Youtube est mon Universal Music   

Revenir en haut Aller en bas
 
Youtube est mon Universal Music
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Télécharger une musique/vidéo Youtube ou NicoNico Douga
» Le Mont Gagazet
» [Vends] Naomi Universal Cab / système Naomi 2 + GD + jeux
» Hello! pop’n music
» Naomi 2 sur Universal Cabinet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Musée des savoirs :: Domaines :: Informatique, internet, gaming :: Musique Web-
Sauter vers: