La culture est l'opium de l'intellect
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Lambègue (215)
 
Ouroboros (177)
 
Princesse Loudie (112)
 
Halbar (57)
 
Koiran (33)
 
Mirë (25)
 
Liyat (20)
 
Junichiro Tanizaki (8)
 
Yukee (8)
 
Nebkhéperourê (6)
 
Liens
Maître Eolas
Ed Wood's Web Worst Page

Bouletcorp
Le Blog d'Un Odieux Connard


Partagez | 
 

 "A une amie qui meurt"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ouroboros
Impétrant
Impétrant
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 26
Localisation : Probablement dans mon lit.

MessageSujet: "A une amie qui meurt"   Mer 19 Jan - 23:42

Un poème écrit il y a quelques mois à une amie qui doutais sérieusement de l'intérêt de la vie, autant parce que j'aime écrire en vers que parce que c'est une amie chère. Oui, parfois, je tiens à certains. Rassures toi Invité, ce n'est pas ton cas. Je ne suis pas misanthrope pour rien.

Citation :

À une amie qui meurt.


Je suis le bref instant d'un soleil qui se meurt,
ce fugace moment qui t'a fait tant rêver
quand de belle existence tu étais bien dotée ;
cette lumière qui s'en va en orgie de couleurs.

Je m'allonge lentement le long de l'horizon,
croyant de belles couleurs teinter ton si grand cœur ;
et je ne sais rien dire, tu es à l'oraison.
Je suis le bref instant d'un soleil qui se meurt.

* * *

Je te vois sans un bruit t'allonger lascivement,
t'étendre sur ton flanc et lever ton regard
qui vient vers moi. Vers cet instant. Fugace et tard.
Vers ce moment de liberté qui toujours ment.

Une beauté déchue est ton triste apanage
qui fait honte et honneur à ton tant trop jeune âge,
et d'un regard libre de tout enchaînement,
je te vois sans un bruit t'allonger lascivement

* * *

Tu passes lentement vers une mort annoncée,
vers ma vue obscure et mon regard vitreux
à la lumière diaphane émergeant de ce creux
de ton âme meurtrie, de tes bras écorchés.

Et patiemment j'attends le départ de ton âme,
de refermer tes yeux sur la luisante lame
sur ton sang qui s'écoule de tes veines mutilées.
Tu passes lentement vers une mort annoncée.

* * *

L'imminence de la mort te fait un beau sourire ;
je contemple en rêvant ton regard sans ire
et m'attarde à l'envi sur l'angle délicat
de ton visage. Et je te vois partir, sans joie.

Ce soleil que tu es, qui se couche, qui se meurt,
perd de son éclat, pureté de ton rire.
Je regarde ta vie Ô toi qui fut ma sœur.
L'imminence de la mort te fait un beau sourire.

* * *

L'instant arrive enfin et tu passes à ma vue
sous les cieux éthérés de mon regard qui garde
ton passage à la mort et ton corps déjà roide,
le grandiose envol de ta belle âme à nu.

Un acte pressenti mais bien trop tard su.
Il me reste mes pleurs, inutiles et morbides
de mon trône j'attends, de mes orbites vides,
l'instant arrive enfin et tu passes à ma vue.

* * *

Je pleure ton suicide, Ô ma sœur, Ô mon âme.
Il n'est plus de soleil, ce bref instant est mort.
Je te suis lentement et pour nous deux je clame
qu'il n'y a plus de Dieu, plus d'espoir, plus de sort.

Je suis mort avec toi, et te suis dans la tombe,
lascivement vautrés en nos suaires diaphanes,
et suivant d'autres morts nous entrons dans la danse.
Je pleure ton suicide, Ô ma sœur, Ô mon âme.

Encore une fois je romance, bien entendu : son style à elle, c'est plutôt les médocs.

_________________
Salut à toi Invité ! Comment vas-tu aujourd'hui ?
Une réclamation, une insulte, un quolibet, une lettre de dénonciation ? MP !

«Je donne mon avis non comme bon mais comme mien.»
Michel de Montaigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemuseedessavoirs.forumgratuit.org/
Lambègue
habitué
habitué
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: "A une amie qui meurt"   Mer 19 Jan - 23:54

Toujours aussi beau. Le vers est maîtrisé à la perfection, les émotions circulent, puissantes et douloureuses, et on atteint le génie.
Déprimant, et follement génial.

(Lusur SOlar Sailer de D.P. Décidément ils collent régulièrement bien pour les ambiances de suicide)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemuseedessavoirs.forumgratuit.org
Princesse Loudie
Impétrant
Impétrant
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 26
Localisation : dans tes rêves...

MessageSujet: Re: "A une amie qui meurt"   Mer 19 Jan - 23:55

Ouroboros a écrit:
Encore une fois je romance, bien entendu : son style à elle, c'est plutôt les médocs.

Comment casser l'ambiance que le poème a réussi à créer. Razz

Alors que dire... A part l'usage peut-être abusif du "lascivement", je trouve ce poème extra. C'est vrai que ton style m'a toujours bluffée et que ça, je saurai jamais le faire. Cependant, des fois j'ai trouvé quelques petites lourdeurs qui seraient peut-être allégées par des remaniements de phrases.
Mais ça c'est sans doute parce que tu coupes assez souvent les phrases sur deux vers, et je sais pertinemment que je n'aime pas quand c'est trop souvent dans un poème (vas donc savoir pourquoi).
Bref, ce que tu nous montres là, c'est du costaud !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouroboros
Impétrant
Impétrant
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 26
Localisation : Probablement dans mon lit.

MessageSujet: Re: "A une amie qui meurt"   Jeu 20 Jan - 0:22

Définitivement, écrire le plus triste possible paye toujours en compliments. On trouve facilement la beauté dans ce qui est triste, ou on s'en émeut plus.
Merci beaucoup Lamb'

Princesse Loudie, tout d'abord daignez me laisser me défendre.
J'emploie "lascivement" deux fois, la troisième n'étant que la répétition du premier vers, ce que je fais tous les deux quatrains (je ne sais plus pourquoi je me suis fixé cette contrainte, mais elle oblige à des détours syntaxique qui rendent le style parfois lourd, ce qui à mon sens ne nuit pas au poème qui n'est pas très ... allant).

Je n'aime pas non plus couper une phrase, car cela casse soit la lecture, soit le rythme de la phrase. Le fait de faire de la musique peut-être. Mais là, c'est volontaire. On tranche.

Encore merci. Si vous continuez je vais sortir plus de trucs de mes tiroirs, rien que pour mon ego ^^

_________________
Salut à toi Invité ! Comment vas-tu aujourd'hui ?
Une réclamation, une insulte, un quolibet, une lettre de dénonciation ? MP !

«Je donne mon avis non comme bon mais comme mien.»
Michel de Montaigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemuseedessavoirs.forumgratuit.org/
Lambègue
habitué
habitué
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: "A une amie qui meurt"   Jeu 20 Jan - 1:03

Tes répétitions rendent le style inhabituel, mais l'aspect fermé, oppressant et définitif que ça dégage en vaut la peine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemuseedessavoirs.forumgratuit.org
Ouroboros
Impétrant
Impétrant
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 26
Localisation : Probablement dans mon lit.

MessageSujet: Re: "A une amie qui meurt"   Jeu 20 Jan - 1:22

Encore une fois merci. Pour celui-là, il faut remercier C. Ruiz, qui m'a libéré deux heures de géo. Je ne veux pas dire qu'il m'a laissé sortir, mais qu'il m'a forcé à prendre le temps, et j'en ai profité pour écrire.

Le style inhabituel ... pourtant ça reste largement dans mes thèmes ^^

Princesse Loudie, j'oubliais. La dernière phrase est volontaire, l'ayant relu avant de le poster ce poème, j'étais tellement tendu (et la musique n'aidait pas, Der Erlkönig, de Shubert) que j'ai voulu casser cette tension. Après, elle vient sans doute aussi du fait que je l'avais écrit pour une amie.

_________________
Salut à toi Invité ! Comment vas-tu aujourd'hui ?
Une réclamation, une insulte, un quolibet, une lettre de dénonciation ? MP !

«Je donne mon avis non comme bon mais comme mien.»
Michel de Montaigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemuseedessavoirs.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "A une amie qui meurt"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"A une amie qui meurt"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition de Mon amie Koumori
» Un cul-de-jatte meurt... éjecté d'une montagne russe!
» au secours ma plante se meurt.
» Habbo se meurt...
» A toi, l'Amie disparue.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Musée des savoirs :: Domaines :: Littérature :: Vos écrits-
Sauter vers: